Project

« L’empire de de la contrainte ». Le travail forcé dans les colonies françaises (1887-1946)

Projet de monographie et d’exposition

 » Le travail forcé court comme un fil rouge dans la littérature et les études sur la colonisation, mais, curieusement, il a fait l´objet de peu d’études spécifiques ». Marc Michel (2009)

Travaux routiers en AOF

La colonisation d´exploitation avec le contrôle effectif des vastes territoires et la soumission des populations en Afrique et en Asie démarre à la fin du 19e siècle par l´occupation militaire des régions jusque-là peu connus par les Européens. La France s´impose à la fin du 19e siècle par des guerres en Indochine, à Madagascar et en Afrique occidentale. Seule exception demeure l´Afrique centrale où Brazza parvient pacifiquement à signer des traités de protection.

Portage en AOF

Or la « mise en valeur » des nouvelles colonies françaises au début du 20e siècle se heurte à l´absence totale d´un salariat, indisponible en Indochine, à Madagascar et en Afrique pour les nouvelles plantations privées et pour les projets étatiques ambitieux. La question du travail des « indigènes » devient donc la question principale pour la colonisation, et les colonisateurs  considèrent qu´il faut apprendre à ces « sauvages » peu civilisés le goût de travail par la contrainte.

Travaux ferroviaires en Indochine

Après l’abolition de l’esclavage au 19e siècle, toutes les colonies françaises (celles des autres nations aussi) subissent durant le 20e siècle la contrainte de travail sous des formes variées (réquisition administrative, prestation fiscale, recrutement militaire et engagement contractuel).

Portage en AEF

Cette contrainte est légitimée par un cadre législatif ségrégationniste qui crée des sociétés coloniales de deux classes : citoyens et sujets. Cette contrainte sous forme de réquisitions, prestations, conscriptions ou engagements des milliers d´ « indigènes » permet ´équiper les colonies françaises durant la première moitié du 20e siècle des bâtiments administratifs (écoles, hôpitaux), des routes, des chemins de fer, des ports et surtout des plantations privées.

Travaux routiers à Madagascar

Étant donné que les nouvelles colonies restent dépourvues d´un marché de travail libre, la contrainte demeure durant un demi-siècle le seul recours pour la colonisation, dont l’abolition est prévue après le développement d´un salariat. Ceci sera le cas pour la France en 1946 par le général de Gaulle. Notre recherche thématise les différentes formes du travail obligatoire dans les « quatre empires » durant la première moitié du 20e siècle : l’AOF, l’AEF, Madagascar et l’Indochine.

Portage en AEF

Book under construction

Introduction
De l’esclavage au travail forcé
Les « engagements » en Indochine
Les « recrutements » à Madagascar
Les « prestations » en AOF
Les « réquisitions » en AEF
L’interdiction par la Société des Nations
La légalisation par la IIIe République
Les réformes du Font Populaire
Le durcissement sous Vichy
L’abolition par la France libre
Conclusion

Expo under construction

BIBLIO

Décret réglementant le Travail public obligatoire (TPO) aux colonies du 21 août 1930 (pages 3 et 4)

Decret-sur-le-travail-obligatoire-dans-les-colonies-1930-2


Visits: 179

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *