Emile Quesnel. Un aviateur français

Cette page est née d’un hasard : au décès du grand-père de ma femme nous avons découvert ses carnets de vol qui témoignent d’une grande carrière d’aviateur au sein de l’Armée de l’air française. Cette page reconstitue son parcours professionnel qui couvre l’une des plus douloureuses périodes de la France. Émile Quesnel a participé durant sa carrière militaire à trois guerres pour la France : la Seconde Guerre mondiale (1939-1945), la Guerre d’Indochine (1946-1954) et la Guerre d’Algérie (1954-1962). Cette page lui rend hommage.

En 1937, le jeune Émile devance l’appel aux armes et intègre les Forces Aériennes Françaises. Il devient élève en radio-télégraphie au sein du  Groupe aérien d’observation (GAO) 583 stationné à Hourtin en Gironde. Il s’entraîne jusqu’en août 1938 sur les bombardiers LéO 20 et Amiot 143 avant d’effectuer ses premiers vols entre Cazaux et Le Bourget. En novembre 1937, il passe son examen.

Devenu sergent et radio-navigateur, son groupe est muté en octobre 1938 en Afrique du Nord. En mai 1940, il assure la liaison entre Rayak et Homs au Levant et continue de s’entraîner sur le bombardier Potez 54. En octobre 1940, ayant effectué 67 heures de vol, il quitte le Levant alors contrôlé par le régime de Vichy. Durant l’Occupation, il devient télégraphiste civil en Algérie française.

En juin 1943, il intègre comme sergent-chef le Groupe de transport 1/36 stationné à Sétif. Il effectue des remorquages au profit des Anglais et assure la liaison entre l’Algérie et le Maroc. Jusqu’en août 1943, il a effectué 360 heures de vol. En janvier 1944,  il rejoint les Forces Aériennes Françaises libres et intègre la « Operation Training Unit » (OTU) à Bicester en Angleterre. Il s’entraîne sur le bombardier britannique Blenheim et sur l’avion américain polyvalent  Boston IIII. Les inscriptions dans le carnet de vol sont rédigées en anglais.

Début 1944, il intègre le Groupe « Lorraine » (Squadron 342, Escadrille « Metz »). En juin 1944, le sergent-chef Émile Quesnel participe comme Radio-Mitrailleur au débarquement allié en Normandie. Son avion est souvent  leader de six appareils. A plusieurs reprises, son avion est touché. Fin septembre 1944, il a effectué au total 540 heures de vol, dont 102 heures durant la guerre.
 
Vidéo sur le rôle de l’aviation pendant le débarquement en Normandie

A partir d’octobre 1944, il intègre le Groupe de Transport 1/15 « Touraine »  stationné à Blida en Algérie. Il est promu adjudant et assure comme radionavigateur le transport en Europe du fret et des passagers avec l’avion américain Douglas C 47 à partir du Bourget. Dans ce cadre, il participe au rapatriement des détenus des camps de concentration nazis.

En 1949, il intègre le Groupe de Liaisons Aériennes Ministérielles (GLAM) stationné à Villacoublay près de Versailles. Le GLAM transporte le Président de la  République ainsi que ses ministres. Il navigue sur des longs courriers vers l’Afrique, l’Inde et l’Indochine. jusqu’à juin 1949, il a effectué au total 2368 heures de vol.

En novembre 1951, il part en mission en Indochine et il reste au Tonkin jusqu’ à mai 1953. Il effectue comme navigateur  104 missions de parachutage, de portage et de bombardements, dont plus de 8 heures de survol du territoire ennemi. Il vole avec la version française du Junker 52 baptisé Toucan dans des conditions très difficiles  (terrain accidenté, absence des cartes, mousson. Il participe aux batailles de Nasan et de Hoa Binh.

Voir une Vidéo sur la bataille de Nasan
Voir un Documentaire sur la guerre d’Indochine

Le 1 novembre 1952, il obtient son certificat d’aptitude aux fonctions de Commandant d’avion. Son Groupe de Transport 2/62 est basé à Bach-Mai dans le nord du Vietnam. En novembre 1952, il quitte la zone des combats et assure le transport en Indochine. Fin mai 1953, il rentre en France. En septembre 1953, de retour en France, il réintègre son groupe de transport et assure la liaison entre la métropole et l’Algérie française. Il découvre le nouvel avion français de transport Noratlas et le MD 315 de Dassault. Entre mars et mai 1957, il assure la liaison entre Alger et Brazzaville.

En août 1957, il est muté à Madagascar et intègre le Groupe Aérien mixte (GAM) no 50 stationné à Ivato. Il effectue des évacuations sanitaires, participe aux bombardements et au strafing (mitraillage au sol) d’un foyer du mouvement indépendantiste malgache à Moramanga. Il quitte Madagascar en mai 1960.

En juin 1960, il assure la liaison entre Alger, Blida et Le Bourget, toujours sur le N 2501. En octobre 1960, il entame ses premiers évacuations sanitaires (EVASAN) ainsi que des transports des troupes durant la Guerre d’Algérie. Il quitte l’Algérie en juin 1962. Promu capitaine en juillet 1961,  il détient la licence de commandant d’avion pour les types suivants: C 47, Toucan, N 2501 et le Languedoc, un avion transporteur. 

Entre août 1962 et juin 1965, il est affecté au Groupe de transport 2/62 « Anjou ». Il effectue peu de vols et seulement en Aquitaine. Il effectue son dernier vol pour l’armée française en juin 1965 entre Bordeaux et Mont-de-Marsan. Ceci est également le premier vol de sa carrière avec un avion à réaction, le Dassault 185.

Photos Emile Quesnel




Extraits du carnet de vol
 
01 juin : entraînement vol en rase-mottes
11 juin : essai d’avion et exercice navigation
12 juin: départ entraînement /retour cause ennuis mécaniques
12 juin: Bombardement 21e Panzerdivision Foret de Grimbosq – Avion durement touché par DCA
14 juin: bombardement réservoir d’essence à Condé
17 juin: bombardement troupes allemandes en gare de Mezidon
21 juin: mission « no ball targuet » Coquerelles (nuages)
24 juin: bombardement « Headquarter » Château de Merlemont
17 juillet: bombardement dépôts  carburant Alençon
17 juillet: bombardement dépôts carburant St. Malo
21 juillet: Exercice formation en présence du général Bouscat
24 juillet: bombardement dépôt carburant Alençon
25 juillet: Bombardement troupes et matériel sud de Caen
11 août: Bombardement mortiers et batteries Pontigny (DCA)
12 août: vol de réglage des génératrices
12 août: bombardement ponts sur l’Orne (DCA)
13 août: bombardement  mortiers et canons St. Pierre (DCA)
14 août: Bombardement canons à Mézières (DCA)
17 août: Bombardement pont sur la Seine à l’aide des ‘flares« 
25 août: Bombardement dépôt carburant à Clermont (Oise)
26 août: Bombardement dépôt carburant Dieppe
26: Bombardement troupes allemandes à Rouen (trou dans l’avion)
27 août: vol d’accoutumance Boston IV (A-20 J Havoc)
28 août: Bombardement troupes allemandes à Duclair (trou dans l’avion)
8 septembre: Départ pour bombardement de Boulogne sur Mer (ennuis mécaniques)
13 septembre: Bombardement bac de transport à Woensdretch (Hollande) DCA peu importante mais précise – trou dans l’avion
15 septembre: Bombardement bac de transport à Ellewoutsdijk (Hollande) atterrissage cause mauvais temps

Extraits du carnet de vol
15 novembre 1951: mission photo controle bombing Phunho Guan
17 novembre 1951: Bach-Mai/Nghia-Lo/Bach-Mai (Parachutage Son-Buc)
20 novembre 1951: Bach-Mai/Cao-Duong/Bach-Mai (Parachutage)
30 novembre 1951: Bach-Mai/Gialam/Bach-Mai (Portage)
01 décembre 1951: Bach-Mai/Lai-Chau/Bach-Mai (Parachutage)
14 décembre 1951: Bach-Mai/285 B1/Bach-Mai (Bombardement)
19 décembre 1951: Bach-Mai/Hoa Binh/Bach-Mai (Para et posé)
24 décembre 1951: Bach-Mai/Lang Chang/Bach-Mai (Parachutage)
26 décembre 1951: Bach-Mai/Hoa Binh/Bach-Mai (Transport)
26 décembre 1951: Bach-Mai/Hoa Binh/Bach-Mai (Transport)
14 janvier 1952: Bach-Mai/Rocher Notre Dame/Bach-Mai (Bombardement)
28 janvier 1952: Bach-Mai/Trung Xa/Bach-Mai (Bombardement)
11 fevrier 1952 Bach-Mai/Nasan/Bach-Mai (Portage)
15 février 1952: Bach-Mai/Vu Sai/Bach-Mai (BBG)
20 février 1952: Bach-Mai/Cat Duong/Bach-Mai (BBG)
23 mars 1952: Bach-Mai/Hué/Bach-Mai (Transport)
07 avril 1952: Bach-Mai/Vu Lam/Bach-Mai (BBG)
07 avril 1952: Bach-Mai/Than Dong/Bach-Mai (BBG)
09 avril 1952: Bach-Mai/Bang Done/Bach-Mai (Parachutage)
11 mai 1952: Saigon/Siem Reap/Saigon (Transport)

juin 1957: Appui aérien parachutage
16 septembre 1957: Ivato (Ecvacuation sanitaire)
26 septembre 1957: Ivato-Moramanga
26 septembre 1957: Moramanga (Tir et Bombing)
26 septembre 1957: Moramanga (Tir et Bombing)
28 septembre 1957: Moramanga (Roquets et strafing )
01 octobre 1957: Moramanga (Bombing et strafing )
03 octobre 1957: Moramanga (Bombing et Strafing )
14 décembre 1957: Dzaoudi-Moroni (Bombing et strafing cible)
11 juin 1958: Moramanga (Tirs mitrailleuses et roquettes )
29 septembre 1958: Moramanga (appui aérien)

Extraits du carnet de vol
1 juillet 1960: Blida-Alger-Oran-Dijon (7379/D/B6) EVASAN
5 juillet 1960: Blida-Alger-Lyon-Le Bourget (7379/D/B6) EVASAN
19 juillet 1960: Blida-Alger-Telergma-Le Bourget (7440/D/B6) EVASAN
21 octobre 1960: Blida-Alger-Telergma-Le Bourget (7771/D/B6) EVASAN
12 novembre 1960: Blida-Alger-Oran-Dijon (7836/D/B6) EVASAN
17 novembre 1960: Blida local 2LL DZ Montebello OPS Mouette bleue (?)
18 février 1961: Blida-Alger-Telergma-Le Bourget (8087/D/B6) EVASAN
24 février 1961: Blida-Alger-Oran-Dijon-Le Bourget (8015/D/B6) EVASAN
04 mars 1961: Blida-Alger-Zenata-Blida (Aérotransport)
07 juin 1961: Blida-Alger-Telergma-Le Bourget EVASAN
17 juin 1961: Blida-Alger-Telergma-Le Bourget (21/6067) EVASAN
27 juin 1961: Blida-Alger-Bastia-Ajaccio-Alger-Blida (21/6074) EVASAN

Visits: 53